Difficile, difficile, la fin des vacances

0 636

Famille, collègues, amis, qui que vous soyez, par pitié, taisez-vous… Quand je rentre de vacances, il y a des phrases que je ne veux surtout PAS entendre !

 

  • Tiens, les factures… !
  • Tu dois être en bonne forme, merci de travailler sur ce dossier compliqué !
  • Ben t’as profité au moins !
  • Je ne retrouve plus ma chemise noire, tu l’avais bien rangé dans la valise j’espère ?
  • T’avais oublié la poubelle avant de partir.
  • Elle te reste des sous au moins pour couvrir jusqu’à la fin du mois.
  • T’as ouvert ton relevé de compte ?…

“On n’a jamais autant besoin de vacances que lorsqu’on revient” Ann Landers

Quand tu rentres d’un très bon voyage, voilà ce que tu sens…mmmm….. Je cherche le mot exact….

mmmmm…..

mmmm…..

Bein… tu sens comme une MERDE.

 

A ton arrivé, tes yeux papillonnèrent dans l’air passant d’un objet à un autre, l’impression que tu as atterri dans une planète extraterrestre.

Tu es limite dépressive lorsque l’avion du retour atterrit sur la piste d’atterrissage, ou lorsque ta voiture pointe devant ton garage.

Le cœur serré, au souvenir de tes moments de paresse passés sous le soleil, sur la transat, vue paradisiaque, mojitos à la main, gazouillements et riresen plein air.  

Tu deviens une clinomane, tu commences à te demander les plus profondes questions philosophiques sur ton existence, ton boulot, ta famille, ta routine, tes chaussettes, enfin sur tout…

Tu te sens déphasé, dépassé par le cours des évènements, bref tu ne branches pas, tu n’as qu’une seule envie, te tirer et revenir là où tu étais y’a quelque temps.

Déjà ta un mal fou, à défaire ta valise, que tu laisses trainer pour une bonne semaine avec tout le linge dessus.

Tu t’étais juré que la rentrée sera plus positive et pourtant, tu flippes dès le premier jour de reprise, que tu te sens au bout du rouleau.

Ta routine matinale avec le fameux trajet du travail ne fait qu’enfoncer le doigt dans la plaie, finis les pieds nus dans le sable, la robe volante aux exquises couleurs, le chapeau exotique en paille.

La vérité est amère, mais il est temps de remettre son gilet par balle, se faufiler dès le bon matin dans cet enclenchement d’embouteillage, destination boulot ou guerre (Qui peut dire).

Pour couronner le tout, tu as toujours la phobie de vérifier ton compte bancaire montrant un débit astronomique, que si par chance tu reprends en milieu de mois, tu vis comme une S.D.F pour le reste des semaines.

Et pour ne rien arranger, y’a toujours cette bande d’amis jaloux qui n’arrêteront pas de te balancer en plein figure cette phrase de taré ” Mais tu sembles avoir pris quelques kilos…”.

Une autre au fond de la salle qui balance :

“Sans vouloir t’offenser, on dirait que tu as gagné quelques poignées d’amour !!”.

Et bein tu dis quoi si je te viens t’enfoncer un poignet en plein figure comme ça on est à deux à les avoir. (Pensive)

Et puis je rétorque, sourire angélique mais esprit diabolique « Ah bon je n’ai pas fait attention… »

Et puis, on a tous cette fameuse copine qui n’arrête pas de te pointer les dizaines de lieux de restaurant et de Malls que tu as ratés pendant ton séjour, histoire de te faire plus chier que tu l’es, en se la jouant « Mme je sais tout » … (Mais t’a gueule)

Sans oublier vos collègues qui n’ont pas eu la chance de partir en vacances, ils se vengent souvent en te balançant cette bande de dossiers coincés en plein figure dès ton 1er jour de reprise. 

Ton boss, qui n’arrête pas de te rappeler tes jours de congé, tu as l’impression qu’il t’a fait un don de charité (Mais Allo quoi… ! c’est mon droit comme même)

Sans t’épargner par autant, son mantra favori pointant au bout ton nez les performances méga, giga, extra abracadabrantes performances dont tu dois faire preuve après ta reprise. Ainsi que la phénoménale pyramidale surnaturelle productivité que la société s’attend de ta part. (Hop Hop Hop… un instant c’est juste quelques jours de vacances, je te rappel que je n’étais pas dans un camp de concentration des pouvoirs surnaturelles)

 

En sus, si tu as la chance d’avoir des enfants, et bein Halaluya cerise sur le gâteau, tu ne seras pas à l’épargne des séquelles du voyage, des maladies suite au changement climatiques, le casse-tête pour réinstaller les anciennes bonnes habitudes, la chasse au trésor pour faire dodo, toilette, devoirs et compagnie…

Et c’est reparti pour un effet tapis roulant

Bref, comme dit l’adage quand tu rentres de vacances, le plus dur c’est toujours les premiers 10 mois… Après ça passe.

Bonne reprise à tous

 

Comments
Loading...