Coup de gueule d’une jeune diplômée

Réveil matinale, pc portable, boite émail, Linkedin, Facebook, Rekrute.ma, Viadeo, et le genre à la face… le rituel de tout chercheur d’opportunité de travail.
De partout, jaillissaient les annonces de recrutement, avec ou sans (putain) d’expériences, tu balances un de tes CV dont t’a pris tous le soin de le cajoler, ta fameuse lettre de motivation ou plutôt ta lettre de demande de charité. Tu as le visage tout gais, au regard d’une annonce qui regorge de critères de ton profil, tu envoies et tu renvois le cœur ébahit à la joie des retrouvailles de ta trèfle à quatre feuilles, tu vas plus loin en faisant le malin, tu appels la RH, tu tapes à la porte… c’est quasiment dans la poche.
Ainsi s’achève ta corvée matinale, esprit tranquillisé, morale égayé, tête dans les cieux, et tu ne penses plus qu’à quoi se mettre le jour de l’entretien, tu cherches à repérer le siège dans cette grande gorille de métropole, et tu persistes à croire que le salut de cette quête réside dans cette opportunité.
Les jours outrepassent, les emails rament, les cellulaires font leur deuil, l’impression que partout ça boude, tu vérifié ton routeur wifi, ton réseau portable, ta puce électronique… tu appels et tu les interpelles, et c’est là que tu te mis à l’évidence d’un chômage fatal.
Par la présente, je Peine mes diplômes, ma cartouche d’enthousiasme qui s’épuise, ma tenue d’entretien qui se démode, mes connaissances qui s’effritent, et le nombre de diplômés qui se hissent.

Bref je peine ma vie de chômeur dans ce plus beau pays du monde 😀

Comments
Loading...